La formation en situation de travail - De quoi parle-t-on ?

PME Université est référencé par Constructys Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne Franche Comté, PACA, et centre Val de Loire pour développer la FEST dans les entreprises.
Vous ignorez ce qu’est la FEST … comme 98 % des chefs d’entreprises / recruteurs que nous rencontrons

Dans ce cas, PME Université vous a concocté une petite vidéo pédagogique qui vous explique simplement de quoi il s’agit : 1’30 mn pour comprendre la FEST.

Que faut-il pour faire une AFEST ?

1/ Une intention pédagogique :

Premier point important, la FEST est conditionnée par une intention pédagogique, car elle doit avoir un objectif et un programme défini en amont. Elle diffère de la “formation sur le tas” qui relève des apprentissages fortuits, c’est-à-dire non intentionnels.

2/ Un positionnement en amont :

Deuxième point, la FEST doit permettre un positionnement amont pour vérifier les pré-requis. C’est une condition pédagogique indispensable pour s’assurer de former de façon efficace. Il ne faut pas oublier que la FEST permet une personnalisation importante de l’apprentissage.

3/ Des méthodes pédagogiques variées :

Troisième point, la FEST fait appel à des techniques ou méthodes pédagogiques diverses pour répondre à la réalité des entreprises. La FEST combine plusieurs techniques pédagogiques dont le but est l’acquisition de compétences.

4/ Une formation accompagnée :

Quatrième point, la FEST doit être mise en œuvre à travers un encadrement pédagogique comme tout type de formation. Ce n’est pas de l’auto formation. C’est une formation avec l’appui de personnes jouant un rôle pédagogique. Le terme “d’encadrement” prend donc tout son sens. Il doit y avoir au moins un référent qui accompagne la personne en train de se former en situation de travail.

5/ Une formation évaluée :

Cinquième point, le parcours de formation réalisé en FEST doit aboutir à des “résultats” et, par conséquent, être évalué. Le référent ou le manager, lui-même, peuvent apprécier les compétences acquises et pas seulement les connaissances. La question à se poser est la portée de cette validation des compétences. Peut-elle représenter tout ou partie d’une certification ? Quel lien peut-on envisager avec une VAE future ?

6/ Une formation traçables :

Sixième et dernier point la traçabilité de la formation. Quelle est la preuve de la réalisation de l’action et que peut-on enregistrer ? Il faudra tout faire pour éviter de tomber dans la bureaucratie qui rebuterait employeur et salarié. Cependant, il faudra veiller à éviter “les fausses formations”. Le PIF – Protocole individuel de formation – Signé par l’apprenant, le référent et le manager,  présente un aspect contractuel qui peut limiter les abus.